Poster : présentation du braille

Télécharger l’infographie au format Pdf

Lorsqu’un jeune enfant n’a aucune vision utilisable, il apprend à lire et à écrire en braille au cycle 2 de l’école élémentaire, après une préparation spécifique destinée à développer son toucher et à améliorer sa coordination manuelle. Les particularités
du système braille font que l’approche de la lecture est nécessairement syllabique.
La situation est différente pour l’enfant qui a encore des restes visuels et une maladie évolutive (doit-il apprendre à lire en noir ou en braille ?) ou pour celui qui sait lire en noir mais dont la situation visuelle évolue. On parle alors de “mise au braille”.

La décision d’enseigner le braille est réglementée en France par une circulaire.
Malgré des indications précises, cette décision est toujours difficile. Il faut souligner que la mise au braille peut se faire sans abandonner complètement l’écriture en noir et ne s’oppose pas à l’utilisation de “restes visuels”, qui permet à l’élève d’emmagasiner des connaissances, des expériences… (extrait du Guide pour les enseignants qui accueillent un élève présentant une déficience visuelle (élèves malvoyants ou aveugles)